Du mieux, avec un podium au CLM de Semur

La bonne forme entre aperçue lors du chrono en bosse d’Augisey semble se confirmer en cette fin de saison, ce qui est une bonne nouvelle après cette année sportive de galère!

Ainsi le jeudi qui suit je me programme une séance de Gimenez en bosse (6 répétitions seulement, mais encore jamais tenté jusqu’à présent, faute de bosse appropriée), lors de laquelle j’ai l’impression de me balader. Et pourtant, les chiffres sont là: je sors une puissance moyenne de 255 Watts sur 32′, soit des valeurs de contre la montre, à seulement 3 Watts de ma puissance maxi sur cette durée!!

Que c’est plaisant de pouvoir sortir de telles puissances en ayant l’impression d’en avoir encore largement sous la pédale!

Malheureusement une douleur au ventre va apparaître en fin de sortie, qui va me conduire aux urgences pour la nuit, avec une douleur qui va se faire crescendo jusqu’à la limite du supportable. Les bilans (dont un ECG) sont normaux, une échographie quelques jours plus tard fera apparaître des micro calculs dans la vésicule…

A ce moment là je crains que ma fin de saison soit compromise, je me repose 2 jours et annule mes compétitions du week end pour aller faire la sortie club du dimanche. Mes craintes seront vites dissipées: je suis encore à un niveau de forme de folie, peut être carrément mon pic de l’année. Lors de cette sortie club ventée je vais avoir l’impression d’être sur une autre planète, en roulant sur les freins pour ne pas faire exploser le groupe.

Je n’ai plus fait de longues sorties depuis plusieurs semaines, pourtant après 3h30 de sortie club (où tout le monde s’avoue à bout de force à cause des 100 km dans le vent) je rallonge de presque 20 bornes pour aller faire une bosse à fond.

Résultat, je vais égaler voir battre mes records de puissance sur 2′ à 8′! Cela semble à peine croyable, et cela démontre (mais je le savais déjà), que je roule depuis 1 ou 2 ans bien en deçà de ce dont je suis capable. Car sans les 3h30 d’endurance, cela ne fait aucun doute que j’aurais explosé mon profil record de puissance.

Petite précision: sur les 3 derniers jours j’ai 2 nuits blanches (dont la veille de cette sortie pour préparer mon déménagement, et une autre au CHU sous perfusions)…

La semaine qui suit l’entrainement est plus cool à cause du déménagement. Pas mal de stress, de courbatures, de fatigue. Jeudi j’arrive quand même à caser 2 séries de 30/30 à 260 Watts moyens.

Le samedi je me rend à Belfort pour la grimpée du Salbert. Au réveil les sensations sont excellentes, je sens que suis bien parti pour exploser mon CP10.

Sur place je décide de changer la chambre à air arrière dont la valve est cassée depuis plusieurs semaines, et dont la pression commence à bien faiblir. Erreur fatale: la chambre de rechange est percée, j’ai oublié la deuxième chambre et ai perdu mes rustines. J’arrive à me faire prêter une rustine, je répare et me tape 20 minutes de file d’attente pour décaler mon heure de départ. Pour finalement m’apercevoir qu’entre temps la réparation n’a pas tenue.

Ayant perdu trop d’influx nerveux je laisse tomber et rend mon dossard. Je file à décathlon m’acheter des chambres et me fait une rapide sortie dans les bosses du coin avant que la nuit ne tombe.

Au programme: la planche des belles filles et le Ballon de Servance. Comme prévu, les 3 heures de routes et le stress m’ont pompé les bonnes sensations et je vais pas mal galérer dans la planche, alors que je voulais tenter un CP20. Je vais quand même lâcher 256 Watts sur 25 minutes, pas ridicule mais bien loin de ce que je voulais faire. Je réalise quasiment 14 de moyenne sur les 5.8 km à 8.5%, c’est pas trop mauvais même si je suis loin sur Strava (dans les 170 premiers, sur 2600 classés) !

J’ai aussi pas mal souffert du dos ( à deux doigts de devoir mettre pied à terre), je sais pas d’où ça vient, peut être du braquet un peu limite dans les forts pourcentages (mais j’ai quand même 71 tr/min de moyenne dans les portions à 10%).

La descente, de très bonne qualité, va venir me confirmer que je souffre bien d’une phobie des descentes: j’ai du m’arrêter plusieurs fois, complètement paniqué par la pente et les bras tétanisés en limite de crampe…

J’enchaîne ensuite sur le Ballon de Servance, plus cool même si le cardio va rester bien haut. Bilan de la journée bien mitigé.

Le lendemain les jambes sont ultra lourdes au réveil. Je crains vraiment la grosse contre performance pour le chrono de Semur, couru quasiment à domicile.

En 2013 j’avais terminé 8e sur 29. En 2014 je n’avais pas pris le départ, fatigué de la grimpée du Salbert et peu motivé par un temps pluvieux.

Les premiers tours de roues lors de l’échauffement sont en effet bien difficile mais cela se débloque peu à peu.

Idem lors du chrono. J’ai quelques craintes sur le faux plat descendant du départ où la puissance stagne sous les 250 watts, mais à chaque faux plat montant je vais me faire violence pour aller chercher les 270 à 300 Watts. Je vais réaliser un excellent finish, avec 270 Watts moyens sur les 9 dernières minutes, en allant flirter avec les limites de la souffrance.

Au final, 262 Watts moyens et près de 40 de moyenne pour un circuit certes court (14.2 km) mais relativement vallonnée (100 mètres de D+) et bien balayé par le vent.

Ce qui me classe 3eme, avec certes une concurrence très réduite (17 classés en individuels), mais quelques beaux noms devant et derrière au classement. Et surtout, le seul à courir avec un vélo normal parmi tous les premiers.

letienne-le-plus-fort-puccianti-en-forme

Si j’arrive un jour à reproduire sur du plat mon record de 280 Watts sur 20 minutes (établi en bosse), et que je m’équipe d’un vélo de chrono + roue lenticulaire, il n’est pas exclu que je puisse arriver à gagner un petit chrono de ce genre (une grosse minute à combler) !

Il s’agit de mon 4e top 10 d’affilé dans un chrono/grimpée. Si les sensations ne sont pas forcément meilleures (j’ai encore des journées ‘moyennes’), je ressens quand même moins le phénomène de jambes lourdes depuis 2 ou 3 semaines. Il est a noter que, comme chaque année en cette période, j’ai bien réduit mon volume d’entrainement: 7 à 8h, contre une dizaine en pleine saison.

Y aurait-il un lien, ou bien la vitamine D fait sont effet?

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *