Gentlemen de Buxy et de Péronne

La saison des chronos et gentlemen bat son plein en ce mois d’octobre.

Après quelques tests chronométrés en solo, j’ai pris part à quelques CLM par équipe avec des collègues de club. Une discipline pas forcément évidente à gérer, car il faut savoir garder la cohésion du groupe sans le faire exploser, tout en maintenant un tempo suffisant.

Le 11 octobre on se retrouve ainsi à Buxy en Saône et Loire pour un chrono par équipe de 3. Le circuit fait 20 kilomètres pour 98m de dénivelée: très roulant mais avec quelques faux plats (descendant sur la première moitié et montant sur l’autre) et pas mal de vent.

Je vais faire un premier tour avec 2 collègues de club, les relais s’enchaînent relativement bien même si l’on va plus rouler à deux qu’à trois sur la deuxième partie. On va boucler le tour à 39.6 de moyenne pour 236 watts. Une puissance moyenne assez faible sur 30 minutes, mais je ne sais pas du tout comment un chrono par équipe se gère au niveau de la puissance, donc aucune idée de ce que ça vaut sur un tel exercice.


photo creusotvs.com

Je sais par contre qu’en individuel je vaux la même vitesse moyenne sur ce genre de circuit, donc résultat un peu décevant.

Je vais ensuite remplacer un collègue sur une deuxième équipe et donc boucler mon deuxième chrono de l’après midi. Le départ va être un peu plus rapide, mais pas autant que ce que m’indiquait mon ressenti: avec la fatigue j’ai perçu ce deuxième chrono bien plus rapide et épuisant que le premier, alors qu’on ne va rouler qu’à peine plus vite.

On va malheureusement ne rouler qu’à deux là aussi sur une bonne partie du circuit, en devant relâcher dans les faux plats et sur le final (en roue libre). Malgré cela on va boucler le circuit 20 secondes plus rapidement qu’avec la première équipe, avec 40 km/h de moyenne tout pile. La puissance moyenne est exactement la même au watt près, marrant!

Pas de classement donné par l’organisateur (…) mais à vue d’œil on fait milieu de tableau.


photo creusotvs.com

La semaine suivante rendez vous à Péronne toujours en Saone et Loire pour un chrono individuel et en duo. Le circuit ne fait que 11.5 km, mais comprend plus de 120 mètres de dénivelée: il est donc bien vallonné. Ce sera même le circuit le plus difficile de la saison des chronos jusqu’à présent.

Pas de véritables bosses (hormis 600 mètres à 4.5%), mais pas mal de faux plats dont une portion au revêtement qui ne rend pas du tout, plus du vent. Par contre le temps sera estival!

Je commence par mon chrono individuel. Je ne sais pas du tout comment je vais gérer le truc car j’ai fortement réduit mon entrainement depuis un mois ( 6 heures de vélo par semaine), et les sensations ont suivi la même courbe, comme chaque année à la même période. De plus en milieu de semaine j’ai fait pour la première fois une séance de demi Gimenez (5x [1 @ PMA + 4′ @ I3] ), et depuis j’ai mal en bas des cuisses (première fois que ça m’arrive…).

Finalement les sensations seront bonnes, j’arrive même à pousser les watts en descente! Je profite toutefois des portions montantes pour passer au dessus des 300 watts et maintenir une bonne puissance moyenne. J’encaisse assez bien ce chrono, mais quand je tourne sur la droite pour rejoindre la ligne j’estime assez mal la distance restante. J’envoie plus de 400 watts sur 30 secondes (!) avant de me rendre compte qu’il reste encore quelques centaines de mètres, arg…

Le final (Crédit photo Creusotvs.com)

Le restant du chrono va s’effectuer avec une souffrance maximale, mais je tiens à peu près bon, ce qui donne près de 2 minutes à 320 watts sur le final! Comme quoi, au mental, on se découvre des ressources insoupçonnées (de loin mon meilleur ‘final’ de chrono, et sans doute un de mes meilleurs CP2…), même si je finis complètement explosé.

Je boucle le circuit à 38.1 de moyenne et prend la 24e place sur 78 coureurs, ce qui est un bon résultat, dans la veine du chrono de Cousance (je finis d’ailleurs avec la même puissance moyenne (258 watts), mais sur 18 minutes au lieu de 28 pour Cousance).

Plus tard dans l’après midi j’enchaîne avec le contre la montre par deux: on devra boucler deux tours du circuit, ce qui s’annonce comme un gros morceau (23 km pour 240 mètres de D+) …


photo creusotvs.com

Contrairement à la semaine dernière,  le niveau de l’équipe est homogène et l’on va pouvoir s’employer à 100% de nos moyens. On boucle les deux tours à 38 de moyenne pour aller prendre la 19e place sur 65 équipes. Un bon résultat là aussi! La moyenne est par contre décevante, sans doute à cause de notre inexpérience dans la gestion des relais. Ainsi on va boucler le premier tour à peine plus vite que pour mon chrono (7 secondes de mieux), mais avec seulement 6 watts de moins! A deux on devrait pouvoir économiser plus de watts que cela, il reste donc à comprendre exactement pourquoi une si faible économie d’énergie en duo.

Au niveau puissance, cela représente tout de même 244 watts sur 36 minutes, pas très loin de mes records pour une telle durée, ce qui est assez rassurant vu comment je me traîne à l’entrainement en ce moment.

Au final, toujours du fun pour cette fin de saison, bien plus intéressante que la fin de saison dernière. Désormais les épreuves vont se faire rare, mais en grattant encore il est sans doute possible de faire encore 3 à 4 chronos avant la trève hivernale.

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *