Retro 2015: Les chronos

En cette période creuse, c’est l’heure des rétrospectives de l’année! On commence par les contre la montre, qui ont constitués une grosse part de mes compétitions lors de cette année 2015, comme je l’avais souhaité au départ de cette saison.

J’y avais pas mal d’ambitions après avoir confirmé lors de la saison 2014 mon attrait pour cet exercice particulier. Il m’aura malheureusement fallu attendre la fin de saison pour vraiment commencer à progresser, dommage!

Rétro chrono 2015 c’est parti, attention au pavé :)

16 mai: chrono d’Auxonne (18.8 km plats). De bonnes sensations, avec un excellent résultat puisque je prend la 15e place sur 50 classés en franchissant la barre des 40km/h de moyenne. La puissance moyenne est assez bonne (258W), pas très loin de mon record d’alors sur cette durée (28′). Je bats des gars que je pensais bien plus costauds que moi, et c’est ici que je prend conscience que j’ai un truc à faire sur les chronos: avec du matos spécifique je pourrais grapiller quelques dizaines de secondes et sans doute venir m’incruster dans le top 10!

 

24 mai: championnat départemental 21 à Vic sous Thil (11.1 km vallonnée avec 136 m de D+). Un bon résultat avec un classement scratch de 42e/84 (comprenant les coureurs de 2e et 3e FFC) et 4e sur 18 pass cyclisme. Les 3 coureurs qui me précèdent sont de la même équipe, doté de matos club de chrono (vélos et roues lenticulaires). Sur le moment je ne m’en rend pas compte, mais j’ai sorti une très bonne puissance moyenne sur 17 minutes: 268 watts (277 NP). Il me faudra attendre septembre/octobre pour m’approcher puis dépasser cette performance.

L’objectif de l’année prochaine est d’intégrer le podium. A long terme, la victoire ne semble pas impossible (avec du matos de CLM).

11261818_434658156708664_5732281593677046967_n
Position loin d’être optimale!

 

 

30 mai: grimpée des Voirons (tout prés de Genève). C’est n’est pas un chrono, mais une grimpée en ligne. Je la classe quand même dans cette catégorie, car en terme de puissance l’exercice se rapproche d’un contre la montre. La grimpée fait 15 km pour un peu de moins de 800 mètre de dénivelée, soit environ 5.3% de moyenne. Je pensais pouvoir tenir 260 à 270 Watts de moyenne (soit sur 40′ à 45′ d’effort) et cela a été la première grosse déception de l’année en terme de puissance, puisque je bouclerais la grimpée à 246 Watts moyens (250NP), complètement collé sur la seconde partie.

Avec du recul, l’objectif initial était largement trop optimiste (je pensais alors progresser sur les chiffres de la saison passée, ce que je ne serais capable de faire qu’en fin de saison). Je me classe seulement 35e sur 75, gros coup au moral…

 

6 juin: championnat régional à Veuvey Sur Ouche (Toutes catés, toutes fédes, 22.6 km avec 123m de D+). C’était un de mes objectifs de l’année, sur mes routes d’entrainement. En me basant sur ma perf à Auxonne, je me dit que je peux finir sur le podium en Ufolep. Cela va être une de mes pires journées sur le vélo, incapable de tenir mes puissances habituelles en chrono, la longueur inédite de celui n’aidant pas. Complètement collé, je ne sors que 237 Watts sur 35′, soit très loin de mon niveau habituel.  J’ai connais même de longs passages à 215 Watts, ce qui pour moi est…de l’endurance haute!

Le classement est évidemment une catastrophe: 71e sur 91 et 13e sur 18 Ufolep: la plus grosse claque de l’année sur un chrono! Mais de toute manière, avec la présence des élites FFC, même à mon meilleur niveau je n’aurais guère mieux fait qu’une 60e place…

championnats-de-bourgogne-contre-la-montre-a-veuvey-sur-ouche-photo-a-m-1441964594
Du mieux niveau position!

 

 

26 juin: Trophée Julien Ditlecadet à Ornans (Doubs).  Une course au format original, en plus un vendredi soir! Il s’agit d’une grimpée de 6.6 km offrant 230m de dénivelée et à faire deux fois: d’abord en ligne, puis en contre la montre. En fait ça monte sur 2km (6.8% de moyenne avec des passages à 10%), le reste du tracé est seulement vallonné, voire descendant.

Lors de la grimpée en ligne j’étouffe d’entrée, incapable d’encaisser le rythme du paquet… Je sors quand même prés de 300W sur 4′, mais ça ne suffit pas. Je prend la 16e place sur 29 coureurs.

Je fais bien mieux lors de la grimpée contre la montre puisque je prend la 11e place. Cela me confirme que je suis plus adapté au format chrono qu’aux courses traditionnelles: j’ai pas le ‘lactique’ me permettant d’encaisser les accélérations, et je roule plus fort lorsque je gère mon effort (j’ai été un des rares à améliorer mon temps lors du CLM).

Au général je prend la 15e place sur 29 classés, pas terrible mais devant on retrouve pas mal de 1/2/3 FFC, ça aide à relativiser…

 

18 juillet: Prix de Guyans-Vennes (Doubs). Encore un chrono ‘original’: 39.1 km pour 344 m de dénivelée, le chrono le plus long de l’année! Le tracé s’effectue en un aller/retour dans la vallée. On démarre avec plus de 6km de descente, 12 km de faux plat descendant, puis on revient au départ. Bien que la descente ne soit pas mon fort j’ai quand même pas loin de 50 km/h de moyenne au bas de celle ci, puis je rattrape des grappes de coureurs dans la vallée (il ne se gênent pas pour l’abris dans les roues…).

J’ai quand même du mal à bien calibrer mon effort: il faut à la fois gérer la descente et la longueur exceptionnelle du contre la montre. Lors du retour je me fais rejoindre par un coureur. Pas de bol pour lui on arrive au pied de la bosse, ce qui me permet sur mon terrain de recoller et de le repasser, avant de le distancer plus largement.

Je vais d’ailleurs faire un très bon final sur la dernière portion en faux plat montant, avec 275 Watts sur ces 4 dernières minutes! Au final, pas loin de 37 km/h de moyenne pour 229 Watts moyens. J’ai été un peu trop prudent au niveau de la puissance, il y avait moyen de faire bien mieux. Malgré tout, un chrono très satisfaisant avec une belle 11e place sur 61 classés.

 

26 juillet: Prix de Gilley (Doubs). A quelques encablures de la Suisse, encore un chrono sympa: une boucle de 28.7km avec 478 m de denivelée. Pas mal de montées / descentes au programme, le gros morceau étant une ascension de 3.2 km à 5.9%. Je vais passer toutes les bosses à bonne allure (un poil au dessus des 270 Watts), mais j’ai plus de mal dans les descentes et les quelques traversées de village, si bien qu’au final je n’ai que 34.5 km/h de moyenne pour 233 Watts. Cela me permet de prendre tout de même la 15e place sur 65 classés. Bien, mais pas top!

 

9 Aout: Chiddes (Nièvre). Un format avec contre la montre le matin et course en ligne l’après midi, organisé par la FSGT. Le circuit vallonnée est à boucler à deux reprises, pour un total de 17.5 km et 250 m de dénivelée. Cela va être ma première ‘perf’ de la saison. Je ne vais pas sentir les pédales (ce sera la même chose l’après midi pour la course), et réussir à sortir  262 Watts sur près de 28 minutes, ce qui devient de peu mon nouveau record de puissance. Mais surtout je prend la deuxième place du scratch! Bon ok la concurrence était maigre (une 15e de classés), mais je fini tout de même 2/3 secondes devant Longo, ce qui n’est pas rien car elle fait toujours office de référence sur les CLM de la région ^^

 

15 Aout: Grimpée du Ballon d’Alsace (Belfort). Comme pour les Voirons, ce n’est pas un chrono mais une course / grimpée en ligne (32 kilomètres au total dont une vingtaine de vallonnée avant atteindre le Ballon d’Alsace présentant environ 12 km à 5.2 %). Couru sous la pluie et le froid comme l’an dernier, cela va être une déception car j’ai été incapable de maintenir les bonnes puissances. Surtout, je manque le bon coup qui s’échappe à la faveur d’une prime. Courant donc à contre temps et à cours de sensations, je vais faire une bonne partie de l’ascension en chasse patate pour finir à la 8e place sur 34 classés, avec une puissance moyenne pas terrible: 252 Watts sur les 34′ de grimpée, soit moins que l’an dernier, même si je gagne 3 places. Mouef…

 

22 Aout: Montée Gilles Bouvard (St Jean d’Etreux, Jura). Grimpée chrono de 9.2 km et 345 m de D+. Un départ en descente, un long faux plat montant puis 5 km à 5.2 % assez irréguliers avec des replats et de forts pourcentages dans le final. Les sensations dans la bosse sont pas top, j’ai l’impression d’être collé et de ne pas pouvoir vraiment m’exprimer dans la pente. Je même vais être quasiment en roue libre sur les portions en replats. Au final près de 25 de moyenne pour une puissance pas si mauvaise de 261 Watts sur 22′ et une bonne 5e place sur 48!

Satisfait, même si je suis à des années lumières du podium!

Vidéo de ma grimpée, avec les données de puissance:

 

 

29 Aout: Chrono de Saint Cyr (71). Mon ‘championnat du monde’,  puisque c’est un de mes premiers vrais chronos auquel je pris part en 2013 lors ma première année de compétition. La concurrence (150 à 200 partants), le circuit tout plat (37 mètres de D+ sur 18.6 km), font de ce contre la montre une des références de la région, donnant souvent le départ de la saison des chronos.

Cette semaine là je suis assez en confiance: j’ai beaucoup roulé à l’entrainement avec le prolongateur, peaufinant ma position depuis des semaines. Le mardi je me fais une séance de 3 fois 9 minutes à allure chrono (27′, soit environ la durée du CLM en question), pour au total une sortie de 71 km/480 m de D+ à 35 de moyenne (191 Watts) ! Ça commence à plus trop rigoler :)

Pourtant, les sensations ne sont pas là à l’échauffement, et ce sera confirmé lors du chrono: sous une chaleur écrasante et un vent violent, je vais me prendre une claque magistrale, incapable d’atteindre mes valeurs de puissance cible. Pire: je vais boucler une partie de ce CLM en endurance haute (212 Watts!!), pour au final le terminer à 38.5 km/h de moyenne (230 Watts moyens, c’est à dire 25 à 30 de moins que prévu) , soit presque 2 km/h de moins que l’an dernier!! Au final, une humiliante 70e place sur 190… c’est bien la première fois que j’ai envisagé d’abandonner pendant un contre la montre.

C’est pas encore cette année que j’irais chatouiller le top 20/30 sur ce chrono…

P1010159

5 septembre: Championnat FSGT 71 à Bresse Sur Grosnes. Même longueur que la semaine précédente, un poil plus vallonnée (100 m de D+). La température est retombée, il est temps de se venger :p

Je prend le départ bien plus prudemment que la semaine dernière, et rapidement je sens que je suis capable d’appuyer sur les pédales pendant les portions en faux plat. Au contraire de St Cyr, je vais être capable de hausser le ton au fil des kilomètres, avec 258 Watts moyens dont 265 sur les 9 dernières minutes. Bilan, pas loin de 40 de moyenne pour une bonne 25e place sur 120 partants!

Ça change tout quand les watts sont là!

P1020129
Le départ

 

 

12 septembre: Grimpée de Chaussan (69). On change de région pour se retrouver au sud ouest de Lyon, avec au programme une grimpée de 14.2 km et 400 m de D+. Les 3 premiers kilomètres sont à 5% de moyenne, puis on enchaîne avec une portion en léger faux plat descendant, malheureusement pas en très bon état (graviers dans les virages, ce qui rend les trajectoires compliquées, d’autant qu’il pleuvra une bonne partie de l’après midi).

Le restant de la grimpée dépasse rarement les 4%, avec des replats et des petites descentes. Les 3 derniers km sont quasiment plats, à découvert dans le vent qui souffle fort ce jour là.

Les jambes sont très bonnes au départ (270 W sur les 8 premières minutes), puis ça se corse quand ça devient technique sur les replats. J’arrive à bien relancer lorsque la pente augmente, mais je vais caler un peu sur la deuxième partie. Au final 259 Watts moyen sur 31 minutes, ce qui est loin d’être mauvais puisque je taquine mon PPR et que c’est mon record 2015.

Au niveau classement, je prend la 10e place sur 68, un peu déçu car j’espérais m’approcher du top5.

 

13 septembre: CLM du Tour du Montgrimoux (Feillens, 01). Le lendemain je profite de mon retour pour prendre part à ce chrono qui a lieu sur mon trajet. Un chrono tout plat sur un circuit de 9.4 km à parcourir deux fois, soit au total 18.8 km pour 73 m de D+. Le circuit est par contre compliqué avec beaucoup de vent, des faux plats, et des traversées de villages avec routes mouillées.

Je prend un bon départ, avec 265 Watts sur les 8 premières minutes, avant de m’effondrer dans la portion en faux plat descendant avec le vent de dos. Idem lors des traversées de villages comprenant beaucoup de virages et donc de relances: seulement 230 watts sur les 6 minutes suivantes! Je vais ensuite stagner sous les 250 Watts sur la portion la plus favorable en faux plat montant, et refaire de la ‘roue libre’ sur la portion descendante.

Au final seulement 246  Watts moyen sur 29‘, ce n’est pas catastrophique mais c’est très médiocre, avec une moyenne sous les 39 km/h. C’est pour ça que j’ai été très surpris quand j’ai lu mon classement: 10e sur 76! Mon meilleur classement sur un chrono tout plat, et pourtant une puissance pas top du tout. Je pense que pas mal de concurrents se sont ‘explosés’ dans le vent (qui soufflait en plus sur la portion montante, donnant une fausse impression de se traîner), dans ces conditions le capteur de puissance est quand même un gros avantage!

19 septembre: Grimpée d’Augisey (Beaufort, Jura). Une bonne satisfaction avec une place de 6e sur 104, voir le compte rendu dédié ici.

4 octobre: Chrono de Semur en Auxois (21). Encore un bon résultat, 3e/17, compte rendu à lire ici.

10 octobre: CLM par équipe de 3 à Buxy (71), lire les CR ici.

11 octobre: CLM de St Georges D’Esperanches (38, sud est de Lyon). Content de ma perf mais déçu du classement (22e/70). Lire le CR ici.

17 octobre: CLM de Clessé (71). Satisfait de ma perf, classement un peu en deçà de celui espéré (15e/56). Lire le CR ici.

25 octobre: Grimpée D’Yzeron (69). Peut être ma meilleure perf de l’année, avec un bon record de puissance et un bon résultat avec une place de 5e sur 80. CR dispo ici.

 

Soit au total 17 chronos ou grimpées individuelles, plus 2 chronos par équipes et 3 grimpées en ligne. Avec pour résultat 7 top 10, dont 4 top 5. De part le nombre et le niveau des adversaires la valeur de ces places est inégale: par exemple je suis plus ‘fier’ de mon top 25 au championnat FSGT 71 ou de ma place de 6 à Augisey que de ma 10e place à Montgrimoux ou de ma place de 3 à Semur.

 

Alors quel bilan tirer de cette année de chronos?

Le début de saison n’est pas si mauvais que ça. Les deux premiers chronos au mois de mai flirtent avec mes limites d’alors, ce qui est confirmé par mon relevé de puissance lors de la course de Curtil au mois d’Avril (un très bon CP10). C’est ensuite que cela se corse, avec plusieurs mois de galère. J’ai deux bons résultats en juillet, surtout dû au faible plateau présent, car les puissances moyennes sont assez faibles.

Le premier déclic a lieu à Chiddes en juillet, où je vais me sentir en état de grâce avec de nouveau records de puissance, pourtant sur un circuit ‘plat’. Le mois d’août sera pourtant mitigé, avec la grosse claque à St Cyr. A partir de là, cela ne va être qu’une montée en puissance au fil des semaines, avec quasiment des records lors de chaque contre la montre hebdomadaires, pour finir en apothéose fin octobre, avec pas moins de 270 Watts sur 32 minutes…

Difficile de dire d’où vient cette progression (mais aussi la régression de mi saison). Il y a eu la complémentation en fer et en vitamine B. Il y a aussi la répétition des chronos pendant quasiment 2 mois, ce qui m’a permis de me connaitre parfaitement et de mettre en place une routine assez bien huilée.

J’ai donc fini par progresser sur les durées supérieures à 25 minutes, d’environ une dizaine de watts, et ce jusqu’à 34 minutes, ce qui représente un gain de 3 à 4% par rapport à 2014. Sur mes autres durées cibles de contre la montre, entre 20 et 25 minutes, je n’ai pas progressé mais c’est surtout faute de terrain approprié. Sur une grimpée de fin de saison de 25 minutes j’aurais trés probablement battu mon PPR si j’en juge mes relevés de puissance à Augisey et à Yzeron.

Surtout, j’ai aussi bien progressé sur les chronos plats, ce qui était mon point faible l’an dernier. En terme de watts ce n’est pas forcément spectaculaire (2 à 4 watts de gagnés par rapport à 2014), mais j’ai pas eu l’occasion de faire de longs chronos plat en fin de saison (>22′) pour confirmer d’éventuels meilleurs gains. J’ai aussi progressé au niveau de la position, car je me sens bien posé et efficace sur le vélo.

Pour l’année prochaine le top serait un vélo de chrono, car j’ai remarqué qu’au delà de 50 km/h je perd énormément par rapport à ceux qui en sont équipés (je ferais un article à ce sujet). Avec un vélo de CLM et  3/4% de gain de puissance, ça pourrait devenir sympa :)

 

 

 

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *