Un test de puissance sur 15 minutes (CP15)

Samedi dernier je décidais de me tester sur 15 à 20 minutes afin de commencer à avoir quelques points de références pour établir mon profil de puissance, après le CP5 réalisé 3 jours auparavant.

N’ayant malheureusement pas de véritable bosse de plus de 5 km à proximité, j’en choisi une de 5.2 km à 5% qui présente l’avantage d’être assez roulante: pente stable (hormis un petit replat de 500 mètres à mi pente) et route de bonne qualité. Malgré tout j’ai toujours eu un peu de mal sur cette bosse, étant parfois un peu collé à la route. Ainsi mon record perso avant d’aborder ce test n’est que de 18 km/h (datant toutefois de 2012).

Comme pour le CP5, je l’aborde sans référence en terme de puissance. Je décide de me caler autour des 300 watts, sans savoir si je parviendrais à maintenir cette puissance jusqu’au sommet. J’ai été un peu optimiste car passé le premier kilomètre je vais pas mal souffrir tout au long de la montée, finissant à l’arraché.

Bilan: 14 minutes à 291 watts, soit autour des 5 watts/kg.

Pas mal mais sans plus… Comme pour le test CP5, il me manque une minute pour valider le test, décidément… Et de toute manière la référence pour les profils de puissance est un CP20. Il me faudra donc trouver une bosse plus longue, chose pas facile dans le coin. La seule que je vois serait la montée de ‘la balance’ en sortie de Beaune, qui offre 3.6% sur plus de 9 km. Incovénient: un peu roulante pour moi, et pas mal de cassures de rythme (longs replats et passage à 7%).

La grosse satisfaction reste tout de même d’avoir explosé mon précédent record perso: plus de 3 minutes dans la vue, et une moyenne de 22.3km/h, soit 4 km/h plus vite! Et surtout, j’ai chopé le KOM sur Strava, ce qui en fait probablement ma plus grosse perf sur ce site (83 gars derrière, dont quelques références, qui n’étaient sans doute pas à fond non plus).

Le capteur permet vraiment de se défoncer sur une ascension: non seulement il permet de se mettre en ‘limite’ de puissance sur une durée donnée, mais il est également une source de boost pour relancer quand on voit la puissance chuter. C’est un peu comme si l’on était en course, à s’accrocher dans la roue d’un gars!

Ça me donne presque l’impression de tricher dans les bosses! J’ai bien envie ainsi d’aller tenter d’accrocher quelques KOM à mon tableau de chasse, en me calant au plus près de mes puissances possibles sur les durées envisagées.

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *