Grimpée Yzeron 2015: fin de saison en beauté

Voila, en ce 25 octobre il est l’heure d’accrocher le dernier dossard de la saison. Dommage, car à l’heure où beaucoup éprouvent le besoin de souffler j’ai pour ma part enfin retrouvé mon niveau de la saison dernière depuis environ un mois: il m’aura fallu presque un an pour me ‘remettre’ de l’intersaison, mais j’y reviendrais plus longuement dans un prochain article.

Au programme donc la grimpée d’Izeron, départ de Vaugneray à l’ouest de Lyon. Une montée très roulante de 16.3 km pour environ 500 mètres de dénivelée.

Tout comme l’an dernier, petite reco la veille après une semaine assez light niveau intensités. Les sensations sont dans la moyenne, et surtout le guidage du Garmin me permet d’éviter le bordel de l’année dernière (bcp de temps perdu à chercher ma route…) et donc de dérouler une sortie agréable. Bonus du jour: une magnifique vue depuis le sommet sur le Mont Blanc.

Je regrette de pas avoir pris le temps de m’arrêter pour prendre de photo, un peu trop obsédé par les stats des segments Strava^^.

DSC_1734
A défaut de Mont Blanc, belle vue un peu après le sommet

L’an dernier je m’étais fixé comme objectif de tenir les 270 Watts sur la montée. J’avais échoué à 259, mais je sens que cette année l’objectif est réalisable. Par contre au niveau du classement (9e en 2014) , je m’interroge car je vois que ça bouge sur Strava: pas mal de gars costauds font des recos à très bonne allure, et je m’attend à une grosse hausse de niveau.

Je ne serais pas étonné de finir loin cette année, même avec un temps canon. Enfin, contrairement à l’an dernier cette fois j’ai les prolongateurs, et même le casque de chrono (j’ai pas mal hésité sur ce point, mais ses 140 gr supplémentaires ne représentent pas un handicap mesurable).

Le matin je ne me sens pas en super forme: peu dormi (3 heures peut être…) malgré l’heure supplémentaire due au passage à l’heure d’hiver, et la veille au soir dans la chambre d’hôtel pas de vrai repas mais beaucoup de grignotages. Les premiers tours de roue confirment que ce n’est pas la forme de l’année, sans non plus être catastrophique.

L’échauffement est relativement réduit, une grosse vingtaine de minutes, puis je rejoins la ligne de départ pour partir à 11h16.

Les sensations sont confirmées: c’est très moyen, et je dois appuyer pour sortir les watts. 280 tout de même sur les 7 premières minutes, mais en étant loin d’être à l’aise comme c’est en général le cas sur les débuts de chrono. Vient ensuite la portion ‘plane’ de la grimpée (5 km à 2%), que je vais parcourir à 33 km/h de moyenne pour une puissance de 263 watts. Baisse de puissance conséquente, mais à mi parcours je suis pile dans ma consigne de 270 Watts, et plus de 30 de moyenne, ce qui est flatteur sur une grimpée.

On traverse ensuite Yzeron, et c’est ici que la pente se fait la plus pentue: 5% de moyenne avec un passage à 7/8%. C’est dur, mais en même temps c’est dans ces pentes qu’il est le plus facile d’envoyer des Watts. Je vais pouvoir ressortir des portions à 280 watts moyens.

A la sortie du village, on prend à droite la route des Crêtes, et à ce moment là du chrono je commence sérieusement à en chier :D. C’est très dur de maintenir l’allure, mais j’arrive à tenir encore près de 7 minutes à 273 watts (j’avais l’impression d’être collé, mais ça représente tout de même 25 km/h sur du 4%). La souffrance se fait maximum, puis deviens intenable une fois arrivée au sommet en attaquant le faux plat descendant et les 2 km restant. Là je craque et je n’arrive à sortir que 225 watts, heureusement sur ce genre de profil l’aéro prend le pas sur la puissance.

On fini sur un taquet à 3%, et j’arrive à arracher 320 watts sur 50 sec, il me restait donc un peu de ressource.

Au final, 269 Watts moyen sur 34’30, et 270 sur 32′.Ce qui veut dire que je bas tous mes records de puissance de 24 à 34′! Sur l’année, je bas même mon PPR dès 19′!

Vu comment je me sentais déjà piocher après 4 ou 5 km, on peut dire que je reviens de loin!

Au niveau classement, grosse satisfaction avec une 5eme place sur 80 partants! Etant donné le niveau de cette année, c’est presque inespéré (j’aurais fais 2e l’an dernier avec ce temps).

La place de 4 était accessible, mais le podium était hors de portée, sans parler du vainqueur qui me met 4 minutes et boucle la grimpée à… 32 km/h de moyenne! Un autre monde.

 

La conclusion sera la même que pour les derniers chronos: que c’est plaisant de battre chaque semaine de nouveaux records, ça change de ma première moitié de saison pourrie… Et encore une fois, vraiment dommage que la saison s’arrête alors que je suis au meilleur de ma forme et que je commence à progresser. J’y reviendrais dans un article dédié, mais cette année hors de question de perdre tout mon niveau pendant l’hiver et de devoir attendre septembre pour progresser sur mon niveau de base: il va falloir que je trouve un moyen de conserver un bon niveau pendant l’intersaison (que ce soit au moyen du cyclo cross ou de contre la montres perso hebdomadaires).

La puissance générée aujourd’hui et lors des mes derniers contre la montre me laisse en effet entrevoir de belles perspectives: d’après Strava, avec un vélo et des roues de chrono je pourrais me transformer en ‘bon’ rouleur. Et si jamais j’étais encore capable de gagner 10 Watts l’an prochain comme cette année, ce serait évidemment la cerise sur le gâteau :) Cela fera aussi l’objet d’un article.

 

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *