Rendre le home trainer ‘social’ avec Zwift

Qu’est ce que Zwift?

Zwift est un logiciel permettant de rendre les sessions de home trainer plus ludiques. En établissant une connexion avec le home trainer (ou un compteur, capteur de puissance, etc…) il permet de contrôler un avatar dans un monde 3D, comme dans un jeu vidéo. Vous pouvez ainsi vous mesurer avec d’autres coureurs répartis un peu partout dans le monde, sur différents type de circuits (réel ou pas)!

Pour être honnête, ce n’est pas vraiment révolutionnaire, car ce genre de système existe (même si j’ai plus les noms en tête) depuis très longtemps (une quinzaine d’années). Mais là où les concepteurs ont été malins, c’est qu’ils vont prendre appui sur deux standards du monde du vélo pour booster la visibilité de leur logiciel: la norme ANT+ et le site Strava.

Voici à quoi peut ressembler une sortie d’entrainement sur Zwift:


 

Comment ça marche?

En premier lieu il vous faudra télécharger le logiciel Zwift. Pour l’instant cela est entièrement gratuit, mais ils envisagent prochainement de passer à un abonnement payant avec différents niveaux d’options. Il existe une version PC et une version MAC, mais malheureusement rien n’est encore prévu pour Linux.

Une fois lancé, il faut patienter car ce n’est qu’un installeur qui va télécharger ensuite l’intégralité du logiciel.

Après l’installation vous serez invité à créer votre compte et à le lier à votre compte Strava.

Vous aurez besoin ensuite d’un dongle ANT+ (une sorte de clé USB) pour votre ordinateur, en voici une sélection sur Amazon:

Le rôle de ce dongle ANT+ est de capter vos données depuis vos appareils (ceinture cardiaque, capteur de puissance ou de vitesse, etc…) et de les transmettre à Zwift.

Il faut savoir que si Garmin fabrique un tel dongle, leur tarif sont un peu prohibitif (30 à 50 euros!). Heureusement, il en existe de bien moins cher (il faut juste qu’il soit bien en USB2), comme ce dongle usb ANT+ à 17 euros. C’est le modèle que j’ai acheté, je n’ai pas rencontré le moindre soucis pour l’utiliser avec Zwift.

Quel home trainer / compteur sont compatibles?

Il y a plusieurs manières d’utiliser Zwift.

L’option la plus courante (et la plus économique) est de disposer d’un home trainer ‘basique’ (n’importe lequel fera l’affaire) et d’un vélo équipé d’un capteur de vitesse compatible ANT+.

Si vous avez déjà un pack Garmin Egde, c’est tout bon! Sinon, vous pouvez simplement acheter le capteur seul, ici par exemple: (ou utiliser tout autre capteur de vitesse ANT+)



Si vous avez un capteur de puissance compatible ANT+, il sera automatiquement compatible avec Zwift.

Il faut savoir que la solution avec capteur de puissance est la meilleure pour Zwift, car ce dernier se base sur la puissance (et le rapport poids /puissance) pour déterminer votre vitesse sur les circuits virtuels. Toutefois si vous n’avez qu’un capteur de vitesse, il estimera alors la puissance.

En plus de l’information ‘puissance’ ou ‘vitesse’, Zwift peut aussi récupérer votre cadence (le capteur Garmin ANT+ évoqué auparavant permet de la mesurer) et votre fréquence cardiaque (via la ceinture Garmin ou tout autre ceinture compatible ANT+).

Il existe une autre manière, un peu plus ‘luxueuse’ d’utiliser Zwift: via un ‘smart trainer‘. C’est un home trainer haut de gamme qui peut être commandé par ordinateur afin de simuler l’environnement virtuel. Par exemple dans une montée la résistance va augmenter automatiquement ! Compter environ 1000 euros minimum pour un tel engin.

C’est certes le top du top pour l’entrainement en intérieur, mais nullement obligatoire pour profiter pleinement de Zwift!

Premiers pas avec Zwift

Une fois votre home trainer en place face à l’ordinateur, le dongle branché sur un port USB, le logiciel lancé et vos identifiants de connexion rentrés, vous êtes face à l’écran d’appairage de Zwift:

Cet écran vous informe de l’appairage (la liaison) de votre matériel ANT+ avec le logiciel. La petite icône en haut à gauche, qui représente la clef ANT+, doit s’animer pour indiquer que cette dernière est bien détectée par Zwift.

A chaque fois qu’un appareil (ceinture cardiaque, capteur de puissance, etc…) est détecté, son numéro de série s’affiche et les éventuelles valeurs qu’il transmet également. C’est un bon moyen de tester le matos avant de commencer l’entrainement :)

Une fois vos capteurs détectés, vous pouvez cliquer sur ok pour démarrer votre entrainement!

Voici à quoi ressemble l’environnement virtuel de Zwift:

zwfit_main

Les amateurs de jeux vidéos ne seront pas dépaysés!

On retrouve en haut à gauche les infos de base: puissance, cadence, rythme cardiaque. Au centre la vitesse, la distance, le dénivelé et la durée de l’exercice. A droite, la pente avec le profil du circuit et la position des autres coureurs.

Sur la partie gauche de l’écran, différents classements défilent: les segments (sprint ou montée), le temps au tour avec vos meilleurs scores des 30 derniers jours. Sur la droite, la liste des coureurs qui vous précédent ou qui vous suivent, avec différentes informations les concernant (nationalité, écart en minute/seconde par rapport à vous, rapport poids puissance, distance qu’ils ont parcourus au cours de la session).

Il y a plusieurs circuits proposés par Zwift, mais un seul est disponible à la fois, selon la période de l’année. En ce moment par exemple, c’est celui du championnat du monde de Richmond (USA) qui est automatiquement lancé à chaque entrainement.

On reviendra dans un autre article plus en détails sur l’ensemble de possibilités qu’offre ce logiciel. Comme indiqué juste avant, il y a des classements en temps réel sur plusieurs segments repartis sur le circuit, et les meilleurs peuvent se voir revêtir d’un maillot vert ou à pois!

Il faut savoir que le ‘drafting’ (l’abris derrière coureur) est pris en compte par le logiciel. Vous pouvez donc ‘prendre la roue’ d’un coureur ou d’un groupe, et tout comme dans la vie réelle vous économiser ainsi à l’abri.  De la même manière, on retrouvera des ‘rats’ qui après s’être reposés dans les roues viendront vous griller au sommet des bosses :D

On peut aussi (à la façon de mario kart :D) récupérer des bonus qui vous permettent de grappiller du temps lors de vos tentative de KOM! Tout comme sur Strava, il existe des challenges pour accumuler le plus de kilomètres ou de dénivelé.

Enfin il existe également une appli mobile (optionnelle) qui peut servir de ‘télécommande’ pour le logiciel.

Une fois votre session d’entrainement terminée, un appui sur la touche échap vous permet de sauver (ou pas) votre sortie sur Strava:

save_exit_zwift

Vous retrouverez ainsi tout le résumé de votre sortie dans votre historique Strava, comme si c’était une sortie classique sur route! Dans le cas des circuits ‘réels’ (comme celui de Richmond), les temps de segments réels et ceux ‘virtuels’ ne sont pas mélangés.

Mes premières impressions

 J’ai été agréablement surpris par ce logiciel. Je m’attendais à un gadget, guère plus distrayant qu’une vidéo à regarder, mais c’est bien plus que ça. Je me suis étonné à me laisser prendre au jeux des segments, des roues à prendre, même si je trouve les graphismes très moyens, et que peu de groupes sont présent sur les circuits (tout le monde est éparpillé un par un ou presque, il faudrait une option ‘créer un groupe’ / ‘rejoindre un groupe’).

Ainsi je trouve toujours le début des sessions de HT classiques un peu pénible (les 10 minutes d’échauffement). Avez Zwift je me suis retrouvé à regarder mon compteur en me disant ‘tient, déjà 10 minutes ! ‘, chose qui n’arrive jamais sur une session normale de HT.

Mais surtout, cela permet d’envoyer des watts sans avoir l’air de trop forcer, comme sur une sortie route. Alors que j’avais l’impression de seulement roulotter pour m’échauffer, j’ai été étonné de ma puissance moyenne, bien plus élevée que prévue. Idem en fin d’entrainement, je n’ai pas eu de soucis à tenir sur une heure une bonne puissance moyenne sans avoir la sensation habituelle de souffrance induite par l’utilisation d’un home trainer.

Un bon outil donc, mais pas mal de bémols: le logiciel est d’une lourdeur extrême malgré des graphismes assez moyens. Certes mon PC n’est pas une machine de guerre, mais si je compare à WOW par exemple, il y a un monde d’écart en terme de ‘légèreté’.

Je trouve qu’il manque aussi pas mal d’options, notamment dans la gestion des groupes comme évoqués plus haut. L’interface est certes sympa, mais elle manque de flexibilité: j’aimerai pouvoir customiser mon interface, plutôt que de voir défiler des classements sans pouvoir interagir.

Afin le drafting est assez difficile à utiliser en pratique: on a tendance soit à dépasser le coureur, soit à le laisser prendre quelques mètres.

Mais de part l’utilisation de Strava, c’est un système qui devrait sans doute s’imposer dans les années à venir, ou tout du moins lancer une nouvelle tendance: le home trainer social et partagé.

A noter qu’il existe des groupes Facebook qui organisent des sorties de groupe régulières, ainsi que des courses!

Je n’ose imaginer les possibilités dans quelques années avec des lunettes de réalité virtuelle, et gestion de la direction via un guidon connecté!

8 Comments

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *