Une sortie De Linde à toute vitesse

Samedi, peu dormi de la nuit (1h30), encore dans les vapes j’hésite à sortir, mais le temps (sec et peu venteux) est trop clément pour laisser filer l’occasion d’aller rouler…

Donc direction route de Lennick pour aller chope le peloton De Linde, et espérer tenir les roues.

Pour me rendre au départ les jambes sont moyennes, seul bon indicateur, le rythme cardiaque qui est faible.

Le round d’observation est très court, à peine 10 minutes, puis on se retrouve à des vitesses ‘courses’, autour de 40km/h! Cette fois je suis bien placé (dans les 15/20 premières positions) et je me surprend à être bien à ces allures, avec le rc toujours peu élevé (moins de 160).

Après une vingtaine de kilomètres à 36 de moyennes les choses se compliquent dès que l’on aborde de multiples virages sur des petites routes de campagnes, gravillonneuses, en mauvais état et parfois encore humides.

Ce genre de routes, c’est ma hantise et je suis incapable d’y rouler vite, au contraire des autres qui prennent des risques de malades pour remonter.On a frôlé plusieurs fois la catastrophe avec les voitures qui viennent d’en face.

Je vais perdre toutes mes positions et me retrouver une nouvelle fois à boucher des trous. Pendant un bon moment je vais être en chasse derrière le peloton, dans le sillage de deux gars qui me ramènent progressivement à plus de 45 km/h.

Moment très difficile mais j’ai bien fait de m’accrocher car la suite va être plus simple, bien que plus rapide encore, avec plusieurs dizaines de bornes à 40 de moyenne. J’arrive à me replacer pour moins subir les relances. Les bosses sont avalées à toutes allures (j’ai halluciné en voyant les scores sur strava au retour!)

La sortie se termine non sans une chute d’un vélo  dans un virage (à peine eu le temps d’aller me réfugier sur un trottoir), et voila que non seulement je termine un De Linde pour la première fois depuis longtemps, mais en plus à…36.6 de moyenne sur les 70 km!! Contre 32 les fois précédentes.

Si je décompte les premiers kilomètres pendant lesquels ça papote, j’ai 66 km à 37.4 de moyenne (et 161 bpm), pour environ 460m de D+, c’est à dire bien au delà des moyennes Ufolep 3 (dans mes souvenirs, sur des circuits ‘dur’ de ce genre, on faisait entre 34 et 36 grand max de moyenne), surtout qu’ici on est sur routes ouvertes!

Enfin une bonne sortie rapide, encore plus que le Beauval alors que le circuit est bien plus accidenté.

Au retour bien crevé, et un peu mal aux jambes (j’ai été en limite de crampes par moment, et pour moi c’est très rare sur le vélo).

Il y aurait pas mal de chiffres en pagaille à sortir, en voici quelques uns:

  • 51 km à 40.1 de moyenne en regroupement par tranches
  • 30 km à 39, 40 km à 38
  • toutes les petites montées (de 700 à 1600 m) de pentes comprises entre 1.7 et 3% sont avalées entre 33 et 35 km/h de moyenne!
  • au total 95 km à 32.6 pour 150 bpm

Au final j’ai bien fait de me forcer à y aller, ça me redonne un peu confiance après les quelques semaines difficiles sous le mauvais temps. Dorénavant il n’y à guère de doutes possible avec ce genre de moyenne à l’entrainement: je dois pouvoir tenir une course en Ufolep!  La prochaine étape sera d’être en mesure d’y faire la course, et la c’est un autre pas à franchir. Le hic, comme toujours c’est ma difficulté à me maintenir dans le peloton dans les virages sur routes en mauvais état.

Le lendemain l’été fait enfin son apparition en Belgique! J’en profite pour faire une séance de récup sous le soleil chaud, sans vent, pour la première fois depuis un bon mois! C’est donc presque un test pour mes nouvelles roues.

Ras au niveau des perfs à priori, je boucle une sortie avec certes un excellent ratio, mais dans la lignée d’anciennes sorties: environ 28.4 de moyenne à 134 bpm.

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *