Bilan semaine 4

Dans mon dernier article entrainement, j’en étais resté sur de très mauvaises sensations. Un mélange de grosse fatigue suite à la sortie club du dimanche, mais aussi sans doute d’un petit microbe chopé car les différents paramètres biologiques se sont un peu affolés.

J’ai acheté un appareil pour mesurer la pression artérielle il y a quelques semaines, surtout par curiosité, et étudier la variation des chiffres en fonction de l’entrainement pour tenter d’y déceler des traces de fatigue par exemple.

La fatigue de cette semaine 4 s’est concrétisé par des chiffres assez élevés, avec un maxi autour de 149/87 (contre moins de 13/8 en temps normal). Me sentant un peu malade j’ai aussi relevé une température corporelle 1° en dessous de ce qu’elle devrait être.

Pourtant en théorie il me semble que la fatigue fait baisser la tension artérielle, donc bizarre de la voir augmenter.  Mais le plus impressionnant ça été le rythme cardiaque sur la journée de vendredi.

J’y ai relevé 37 bpm en apnée, mais surtout 39/40 en chiffres stables au repos! J’égalise (voire mieux) mes meilleurs chiffres d’il y a 10 ans, alors que j’en suis très loin niveau condition physique et quantité d’entrainement.

Et surtout, l’inertie cardiaque en activité ‘sédentaire’ et également très faible. J’ai réussi par exemple à descendre à 39 bpm assis devant le PC en surfant, et à rester à 42 de moyenne sur plusieurs minutes.

Afin, dernier paramètre monitoré, le poids qui descend de jour en jour suite à mon ‘régime’, avec des plus bas historiques (depuis ma prise de poids) en passe d’être battus.

Voila pour ce petit aparté ‘paramètres biologiques’ :D

Vendredi je décide enfin à sortir le vélo après 2 jours de repos (on pourrait même dire 4 si on décompte la sortie de recup de 35 bornes de mardi), ce qui constitue mon plus long break depuis une quinzaine de jours. Pas de miracle, les sensations sont pas top (le vent n’y a pas aidé c’est vrai), je suis déçu de cette ‘reprise’, même si strava m’indique que c’est ma meilleure sortie en termes de watts depuis plus de deux mois.

27.1 de moyenne pour 62 bornes et 636 mètres de D+ à 151 bpm, il y a encore du boulot…

Dimanche, je me pointe à la sortie club avec pas mal de craintes car les sensations ne sont toujours pas bonnes. Je crains de me faire éjecter sur bordure, et au final j’ai fait parti de ceux qui ont borduré le petit groupe!

Assez étrange quand même, à l’arrivée j’ai l’impression d’avoir eu des jambes de feu, car j’ai été souvent devant à relayer et/ou à étirer le groupe dans le vent, et devant attendre les lâchés. Comment c’est possible de faire ça dans un groupe de coursiers Ufolep/cyclosportifs alors que je me traîne dans mes entrainements solo à 25/27 de moyenne?

La où il faut relativiser, c’est en regardant la vitesse moyenne: en dessous de 30km/h au global, et la plus longue portion rapide est de 33 de moyenne sur 10 bornes… Autant dire que sur une sortie sportive comme le Beauval ou le De Linde en Belgique à plus de 35 de moyenne, j’aurais probablement été rapidement éjecté sur bordure.

Qu’est ce que je dois en conclure? Que les autres sont encore bien moins préparé que moi? Qu’il ne veulent pas forcer lors des sorties clubs?

En tout cas pour ma part je ne peux pas me permettre de me balader dans les roues, car j’ai un gros gap de niveau à franchir avant la reprise des courses. J’ai ainsi fait monter ma courbe CTL à 77 à l’issue de cet entrainement, ce qui est mon meilleur niveau depuis plus de 3 mois. La fatigue est moindre que la semaine dernière, ce qui semble confirmer que j’avais du choper une merde.

Cela représente une augmentation de +16 en un mois, et je dois prendre encore +11 d’ici un mois pour atteindre mon niveau estival, ce qui me semble jouable.

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *