Des contres la montre et des championnats…

Sensations à la baisse…

Cela fait quelques semaines que les sensations ne sont pas top, surtout à l’entrainement. Alors certes, en course je limite la casse, mais à l’entrainement je me traîne, surtout qu’avec le vent (que je déteste encore plus que la pluie!), je sors moins, d’où un effet boule de neige. On rajoute à cela une augmentation de poids: alors que j’avais taquiné les 56.5 kg il y a quelques semaines, je suis repassé à nouveau au dessus des 59. Décidément, je ne m’en sortirais jamais. Tout cela entraîne au final, une grosse baisse de motivation pour le vélo, avec tout juste 1 à 2 entrainement par semaine, en endurance/récup à l’arrachée, et des semaines de 8/10h, contre 12 à 14 en début de saison.

Samedi, championnat Ufolep de Bourgogne CLM par équipe de 4.

Beaucoup de vent au départ, mais heureusement moins que prévu. Les jambes tournent pas trop mal à l’échauffement, et cela va être le cas pendant le chrono.

Un circuit de 9.5 km à boucler 4 fois, soit près de 38 km de contre la montre, voilà qui est conséquent pour des coureurs Ufolep! Majoritairement plat, le circuit débute par une ligne droite assez abritée dans les bois, avant d’amorcer un virage à droite en montée. Ensuite c’est un long faux plat vent pleine face traversant des villages, avec comme portion la plus délicate un pont fortement exposé au vent. Ensuite on tourne à nouveau à droite en descendant sur 100 ou 200 mètres avant d’aborder une très longue ligne droite avec vent 3/4 arrière pour rejoindre la ligne d’arrivée.

Les premiers km se passent bien, mais dès le premier coup de cul notre équipe commence à se désorganiser. On fait ce qu’on peut contre le vent, puis je vais prendre un très long relais avec le vent favorable, à près de 44 de moyenne pendant 1.6 km.

On va gérer un peu à l’arrachée les tours restants, mais le manque de préparation de notre équipe ne nous permettra que de limiter la casse. On va souvent ne tourner qu’à deux coureurs, devant freiner régulièrement au sommet des faux plats. Au dernier tour, je donne tout dans ma portion préférée vent de dos, mais à 300 mètres de la ligne il n’y plus qu’un coéquipier dans la roue, donc on se relève et on fini quasiment en roue libre.

On fini bon dernier (mais avec 2 équipes à moins de 5 sec devant), mais avec plus de 38 de moyenne on a bien limité la casse, sans matériel spécifique de chrono (j’étais le seul à avoir un prolongateur), et sans n’avoir jamais travaillé ensemble ce type d’exo.

Un peu frustrant mais une chouette expérience quand même. Il y avait aussi le championnat de CLM en solo sur  3 tours (28.5 km), je pense que j’avais un coup à jouer dans le top 5, mais je n’ai même pas tenté car cela me paraissait improbable d’enchaîner les 2 types d’effort au cours du même après midi.

Dimanche, championnat de Côte d’Or Pass Cyclisme CLM et en ligne.

Une formule originale pour un championnat, avec chrono le matin et course en circuit l’après midi, le tout sur le même circuit.

Le circuit en question est difficile, jamais vraiment plat, souvent exposé au vent. Avec 120 mètres de dénivelée pour 11.2 km, cela ne semble pas si vallonné que ça, mais ces chiffres masquent vraiment la difficulté du circuit. La seule portion à peu prés plate est sur une petite route de très mauvaise qualité (trous, gravier). La deuxième partie, dans les bois, est moins exposée au vent, mais comporte une série de coups de cul très courts mais assez raides (pics autour de 8%). Le genre de truc qui se monte en puissance et que je n’aime pas trop…

On termine par une ligne droite en descente très rapide, où je vais battre quelques un de mes records de vitesse…

Ça me semble tellement vallonné que j’hésite presque à prendre les prolongateurs.

Comment vont répondre les jambes après l’effort de la veille?  En fait pas si mal que ça, je ne toxine pas comme au lendemain d’une course, c’est déjà ça! En voyant ma moyenne si faible je panique un peu pendant la première moitié en long faux plat montant exposée au vent. Mais dès le virage à Fontangy celle ci va commencer à remonter vers des niveaux acceptables. Je galère un peu dans les bosses, puis je fais ce que je peux dans la descente avec mon 50×12, avec une petite pointe à plus de 67 km/h.

Verdict, 7e place à près de 38 de moyenne! Devant moi, des habitués des podiums , dont un champion de France master de la discipline. Je me surprend encore une fois à faire mieux que limiter la casse en chrono, chose que je ne m’explique pas étant donné la faiblesse de ma PMA, face à des coureurs qui doivent me mettre pas loin de 100 watts dans la vue sur un CP5… Je termine dans la même seconde que le 6e, et à seulement 4 secondes de la place de 5. Par contre les 3 premiers sont très loin devant. Pour l’anecdote, mon temps m’aurait permis de ne pas finir dernier des 2/3/J  (qui couraient en même temps que nous) ^^.

Pas top la position!

L’après midi course en circuit sur la même route que le CLM. La seule différence est qu’on ‘boucle la boucle’, alors que le matin on partait au sommet d’une petite bosse. Ce qui donne 140 m de D+ pour 11.7 km.

Avec seulement une vingtaine de coureurs la course va être bizarre, souvent sur des faux rythmes voir des séquences de roue libre, alternés par de violentes accélérations qui vont bien faire mal aux pattes. C’est pour cette raison que je n’attaquerais pas (sauf une fois pour me replacer avant la ligne et aborder la bosse en tête), car il y avait toujours des costauds pour revenir, et que je craignais de le payer cash par la suite.
C’est quelque chose qu’il faut que je travaille, notamment du point de vue mental, car c’est souvent sur ce point que cela se joue en pass.

Mon mauvais placement va me faire un peu galérer dans les accélérations en bosse, ça aussi c’est un point qu’il faut que je travaille. La seule fois où je suis remonté pour aborder la montée en virage qui suit la ligne, je me suis retrouvé avec 3 ou 4 gars au sommet, et le paquet 50 mètres derrière. Alors que je n’avais pas monté plus vite que lorsque je cravachais de l’arrière.

La descente va me confirmer que j’ai bien fait de me commander une cassette en 11 dents: on va à chaque tour dépasser les 70km/h, avec une pointe à 76 ce qui est mon record en course (et pas loin de mon record absolu!).

Lors de l’arrivée, grosse frustration car je remonte très facilement la moitié du paquet avant d’être bloqué par un gars. Je sentais que j’avais largement les moyens de taper un top5 voire mieux, mais rien à faire il me faudra apprendre à me replacer, et ce bien avant l’arrivée car je ne sais pas frotter pour conserver ma place.

Je suis classé en 13e place, soit quasiment en queue de paquet, ce qui m’étonne fortement étant donné tout ceux que j’ai remonté. Au final je garde ma 7e place au général, ce qui est pas mal pour une mini course à étape pass cycliste!

Anecdote à garder en mémoire: le vainqueur (sauf erreur de ma part) est un gars qui était en limite de rupture à chaque bosse, il me semble même qu’il est revenu plusieurs fois de l’arrière et qu’il ma laissé quelques ‘trous’. Comme quoi même sans être le plus fort, il faut savoir être opportuniste en course!

Au final une très bonne expérience, une organisation impeccable avec puces électronique, superbe circuit, un lieu d’arrivé idéal en plein village avec beaucoup de spectateurs, bref sans doute une des plus belles courses de la saison jusqu’à présent!

 

Merci à vélolive89000 pour les photos!

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *